La résistance aux antibiotiques dans vos produits frais.

 

La résistance aux antibiotiques se propagerait comme des champignons, selon l'Organisation mondiale de la Santé. Ces médicaments contre les infections bactériennes comme le Streptocoque ont déjà sauvé l'humanité des ravages de la tuberculose et bien d'autres épidémies à haut taux de mortalité. Nous pouvons être reconnaissants pour leur efficacité, mais trop d'une bonne chose peut s'avérer nocif, comme le disait si bien ma tante.

Source: Newscientist

Source: Newscientist

Le Center For Disease Control estime que vingt pourcent des visites à l'urgence aux États-Unis sont dus à la resistance aux antibiotiques. Le fardeau ajouterais une modeste somme annuelle de 35 milliards de dollars à la dette médicale du pays.

Ces médicaments détruisent toute la flore intestinale, le bon et le mauvais, ce qui permet à des bactéries résistantes comme le C.Difficile de croître et prospérer. Plus on en prend, moins les bons microbes plus sensibles ont de chances de survivre pour vous protéger contes des infections dangereuses. Les conséquences pour les enfants et les personnes âgés sont alarmantes car ils sont les récipiendaires principaux de ces médicaments.

Mais que propage cette épidémie?

La surconsommation et le mauvais usage, tout d'abord. Il est estimé que 30% à 50% des prescriptions d'antibiotiques seraient inutiles. Des médecins en prescrivent pour des maladies comme la bronchite ou la grippe, qui sont causés par des virus et non des bactéries.

La production alimentaire est un autre acteur important dans la propagation de microbes résistants car 80% des antibiotiques y sont destinés. On blâme souvent l'Industrie de la viande et des produits laitiers de son utilisation généreuse de médicaments pour les animaux, mais une étude récente de la société américaine pour la microbiologie éclaire le sujet.

La recherche visait à quantifier les bactéries résistantes aux antibiotiques dans les aliments biologiques et conventionnels prêts à manger comme les produits frais et laitiers, achetés dans les épiceries locales à travers la vallée de San Fernando en Californie.

<< Nous avons trouvé de faibles niveaux de microbes résistants aux antibiotiques dans les produits laitiers, >> explique l'une des chercheuse << Les échantillons de yogourt en contenaient le plus. >>

Les produits frais organiques et conventionnels ébergeaient quand à eux 10,000 fois plus de bactéries résistantes que les produits laitiers, une contamination de source naturelle selon les chercheurs.

Source: American Society For Microbiology

Source: American Society For Microbiology

La nutrition traditionnelle encense les produits frais comme étant notre meilleure ligne de défense contre les maladies. Un adulte devraient manger de sept à dix portions de légumes par jour d'après le Guide Alimentaire Canadien. Ces données viendront-ils changé la perception de nos héros verts?

Nous nous trouverons dans de la belle merde quand de vieux ennemis comme la tuberculose et les diarrhées mortelles profiteront de nos systèmes immunitaires affaiblies. 

Lecture:

https://www.asm.org/index.php/newsr...

https://www.cdc.gov/getsmart/commun...

https://www.newscientist.com/articl...